les animaux aquatiques

Les animaux aquatiques et l'eau

Quelques animaux aquatiques : discus, poisson rouge, poisson combattant, néon, poisson clown, ...

le poisson discus est un animal aquatique Les animaux tel que le poisson rouge qui peuplent les eaux, qu'elles soient douces ou salées, ne nous surprennent pas moins que les animaux terrestres par le nombre considérable des espèces existantes et par la variété de leurs formes et de leurs moeurs.

Nul n'ignore comment la vie végétale, y compris daux abord de mers et océan comme la mer Rouge, et animale a réussi à s'imposer dans tous les milieux de la terre, même ceux en apparence les plus hostiles, et comment elle s'est adaptée à ces divers milieux, aussi bien sur le plan de la morphologie que sur celui de la physiologie. Autrement dit, pour ce qui est des organismes aquatiques, on peut les classer d'une façon générale dans deux grands ensembles : l'un dit helobios, (qui regroupe tout ce qui vit dans la mer), et l'autre limnobios, (tout ce qui vit dans les eaux douces). La distinction entre ces deux ensembles n'est cependant pas aussi nette qu'on pourrait le croire de prime abord et, comme nous le verrons plus loin, l'étude des poissons, l'ichtyologie, le démontre clairement, même en abordant les problèmes liés aux gaz à effet de serre.

Quelques poissons d'eau douce remarquables :
Betta splendens, le combattant du Siam
Macropodus opercularis, le poisson paradis
Symphysodon discus, le poisson pompadour ou discus
Pterophyllum altum, le scalaire élevé
Paracheirodon axelrodi, le néon cardinal

Il est bon d'évoquer ici quelques-unes des différences fondamentales qui existent entre la vie terrestre et la vie aquatique, de façon à souligner certaines caractéristiques importantes des animaux vivant dans la mer, ou dans les rivières et les lacs. Avant tout, apportons ici une précision. La présence d'un substrat solide, sur lequel le corps s'appuie et avance, n'est en rien réservée aux seuls organismes " terrestres ", et c'est par milliers que se comptent ces organismes aquatiques établis sur des fonds de nature diverse. Ce qui importe, c'est plutôt le milieu fluide, l'air dans un cas, l'eau de l'autre. Or, ces deux fluides exercent une influence capitale sur les aptitudes locomotrices, respiratoires, alimentaires, reproductrices des animaux, c'est ce que rapporte le magazine du bio dans divers articles.

Quelques poissons pour aquarium recifal très communs :
Amphiprion ocellaris, le poisson-clown Nemo
Chrysiptera parasema, la demoiselle bleue
Paracanthurus hepatus, le chirurgien bleu à palettes
Zebrasoma flavescens, le zebra jaune
Pterapogon kauderni, l'apogon de Kaudern incubateur buccal

A la différence de l'animal terrestre, l'animal aquatique peut se fixer sur ce substrat (comme les Éponges et les Coraux) ou dans un écosystème avec plantes d'eau douce et recevoir ses aliments de l'eau qui les charrie. De plus, grâce à son poids spécifique égal, ou presque, à celui de l'eau, son équilibre est assuré dans de nombreux cas et il ne consomme que peu d'énergie pour se déplacer. Ainsi, pour avancer sur la terre ferme, un crabe devra fournir un effort plus grand que lorsqu'il se trouve dans l'eau. Quant à la respiration, disons tout d'abord que le processus de base est toujours le même (absorption d'oxygène, rejet de gaz carbonique) ; mais, au contraire de l'organisme terrestre qui est "immergé" dans l'air, l'organisme aquatique devra utiliser de l'air dissous, et ne disposera donc que d'une quantité d'oxygène bien inférieure. Nombre d'animaux aquatiques, de petite taille ou de structure simplifiée respirent par la peau; tous les autres possèdent des branchies, organes respiratoires dont la conformation et l'emplacement peuvent extrêmement varier. Branchies et poumons constituent un témoignage évident et bien connu du phénomène de l'adaptation à la vie aquatique dans le premier cas, ou terrestre dans le second.

Innombrables sont les animaux qui pondent dans l'eau une grande quantité d'oeufs qui flottent librement à la surface : neufs, larves, sans parler de divers stades juvéniles, peuvent de la sorte se disperser facilement suivant les conditions de température et de salinité des eaux. Un éminent zoologue italien n'écrivait-il pas que "si l'eau est le plus grand vivarium du monde, la vie terrestre représente une minorité sélectionnée". Ce qui revient à dire que les animaux aquatiques dans leur ensemble sont, de loin, plus nombreux et plus divers et, il faut l'ajouter, "plus vieux", si l'on se souvient comment les premiers êtres vivants ont fait leur apparition dans la mer et comment ils ont été à l'origine des formes terrestres.