les animaux aquatiques

Les poissons : définition généralisée

Les poissons ne sont pas les seuls animaux sub-aquatiques

la baudroie est un gros poisson de fond Pour beaucoup de gens qui ignorent ces questions, tous les animaux aquatiques sont des " poissons ", de sorte qu'ils englobent sous la même dénomination des organismes aussi foncièrement différents que le dauphin, la pieuvre ou l'éponge, ou des gastéropodes aquatiques. Apportons donc quelques précisions. Les poissons sont des Vertébrés (c'est-à-dire qu'ils sont dotés d'un squelette interne, colonne vertébrale, crâne, etc.), qui respirent grâce à des branchies et qui se déplacent à l'aide de nageoires. Pour plus d'exactitude, ajoutons que chez les poissons, à la différence des Cyclostomes (Lamproies et Myxines), la bouche est pourvue de mâchoires et de deux narines situées de part et d'autre de la tête. Le côté hermaphrodite des poissons est fréquent, surtout en milieu marin.

Bien que l'on trouve chez les poissons une grande diversité de formes, ils ont le plus souvent le corps fusiforme et comprimé, surtout dans la partie postérieure, qui se rétrécit progressivement jusqu'à la région caudale portant la nageoire du même nom (par exemple, M. ramirezi un petit cichlidé américain bien connu). Toutefois, il existe également de nombreuses autres formes. On trouve ainsi des poissons serpentiformes ; d'autres, à l'apparence de larges rubans, de disques ou de polyèdres. De même, du poisson le plus petit au plus grand, il existe toutes les tailles intermédiaires. Tandis que certains petits poissons mesurent moins de 1 cm, (quelques Gobies), on en connaît d'autres gigantesques (plusieurs mètres de long) et qui pèsent plusieurs tonnes : ainsi les deux principaux Requins, le Pèlerin et le Requin-baleine.

La peau du poisson est parfois nue et visqueuse (Murène), mais, en règle générale, presque tous les poissons ont le corps recouvert d'écailles, sortes de lamelles osseuses imbriquées comme des tuiles, tantôt grandes, tantôt petites ; le bord de chaque écaille peut être complètement lisse (écailles cycloïdes) ou hérissé d'épines (écailles cténoïdes). Les Requins et les Raies, ainsi que leurs proches parents, présentent cette particularité d'avoir une peau rugueuse, formée d'écailles placoïdes, semblables à des denticules cutanés. Une couche brillante d'émail recouvre aussi les écailles ganoïdes de certaines espèces, comme le Polyptère des rivières d'Afrique. Enfin, lorsqu'on parle de l'épiderme des poissons, il ne faut pas oublier sa coloration caractéristique, généralement plus foncée sur le dos. La présence de pigments variés (caroténoïdes, etc.) donne au poisson une livrée aux ravissantes couleurs, en particulier dans le cas des espèces tropicales. Une substance appelée " guanine " donne aussi à certains sujets ce célèbre éclat " argenté ".

Le long de chaque flanc du poisson apparaît la "ligne latérale" (linea lateralis) composée d'une série de cellules sensorielles : parfois brisée, cette ligne peut aussi être limitée à la partie antérieure du corps. Chez les poissons à squelette cartilagineux comme le requin et la raie, les nageoires sont noyées dans la peau, tandis que chez le groupe des poissons osseux (à squelette osseux), qui représentent l'immense majorité, ces nageoires peuvent être comparées à des éventails constitués par des rayons épineux ou flexibles, reliés entre eux par une membrane. On distingue les nageoires impaires (dorsale, caudale, anale), et les nageoires paires (pectorales ou ventrales), qui présentent de très grandes différences de forme et de position, selon les poissons. Le squelette des poissons peut être soit complètement cartilagineux, soit plus ou moins ossifié. La structure du crâne, qui comprend un très grand nombre d'os, est d'une extrême complexité, et à la colonne vertébrale sont rattachées les côtes. A noter la succession de "segments musculaires" sur les flancs; disposition qui favorise la flexibilité du corps. Les branchies sont des organes respiratoires qui se présentent sous forme de feuillets ou de filaments branchiaux disposés de chaque côté de la tête dans une chambre que protège un opercule. Requins et Raies possèdent sur les côtés plusieurs chambres branchiales communiquant vers l'extérieur par autant de fentes, tandis que chez les autres groupes de poissons, il n'y a qu'une seule chambre et une seule fente branchiale de chaque côté, cependant que les branchies sont protégées par un petit os lamellaire, l'opercule, qui s'articule sur le crâne. Dans la cavité viscérale sont naturellement logés l'appareil digestif ainsi que les organes d'excrétion et de reproduction qui débouchent sur la face ventrale du poisson, juste en avant de la nageoire anale.

Beaucoup de poissons possèdent un organe interne, la vessie gazeuse (ou natatoire), reliée ou non à l'oesophage, qu'ils distendent ou resserrent pour régler leur propre poids spécifique et assurer ainsi leur équilibre hydrostatique. La circulation sanguine est presque toujours "simple" car, dans le coeur, ne passe que du sang veineux. Les globules rouges sont ellipsoïdes et possèdent un noyau. Le système nerveux comprend un encéphale bien développé, une moelle épinière et de nombreux nerfs, parmi lesquels celui qui court le long de la ligne latérale. Certains poissons marins ont besoin de la présence de coraux pour s'abriter, se cacher, se nourrir, dormir, se reproduire, et c'est souvent dans des branches de coraux Acroporas que ces espèces récifales vivent.

Les poissons sont des vertébrés qui dominent depuis très longtemps aussi bien les mers que les eaux douces. Le nombre des espèces, comme celui des individus, est en effet considérable. Nous les trouvons dans les conditions d'environnement les plus diverses, auxquelles ils s'adaptent chaque fois d'une façon particulière. Tous ces animaux sont dits poïkilothermes, c'est-à-dire que la température de leur corps varie selon celle du milieu. Leur vitesse de nage est également très variable. Aux deux extrêmes, nous trouvons d'une pari les nageurs rapides de haute mer (ex. : Espadon, ou poisson-épée), et d'autre part, les paresseux habitants des fonds, telle la baudroie.

Un poisson se déplace généralement par ondulations latérales du corps, accompagnées de mouvements de nageoires, en particulier d'un mouvement de godille de la nageoire caudale, celle-ci jouant le rôle d'un gouvernail. Il importe de ne pas oublier le rapport étroit qui existe entre la forme du corps de ces Vertébrés, la conformation de leurs mâchoires et leur mode de locomotion, le tout étant naturellement lié au genre de vie que mène l'animal. La plupart des poissons sont surtout carnivores, mais les poissons herbivores, tels les Saupes, ne sont pas rares. De nombreuses espèces sont des prédateurs voraces. Enfin, les minuscules organismes qui forment le plancton constituent l'essentiel de leur nourriture et, dans d'autres cas, les poissons recherchent les déchets divers disséminés au fond.